Comment mieux communiquer avec mon chien ?



Pour créer de bons codes d’apprentissage et règles de vie, il est primordial d’instaurer une bonne communication et une relation saine avec son chien. Comme pour l’Homme, il existe plusieurs manières de communiquer avec son chien. La plus courante est la communication verbale. Même si les chiens ne comprennent pas la signification d’un mot comme nous, ils sont capables d’associer un son à une posture, à du plaisir ou encore à une réprimande. Il en est de même avec la gestuelle et certaines postures qu’on peut utiliser pour augmenter sa compréhension ou augmenter sa motivation. 

Comment encourager mon chien à réitérer certains comportements ?

Lorsqu’on parle éducation canine,  on entend souvent parler du renforcement positif. Cette méthode douce et sans violence consiste à renforcer positivement les bonnes actions de votre chien et ainsi l’encourager à reproduire les comportements récompensés. Pour cela, il faut ajouter systématiquement un stimuli agréable, donc souvent une friandise. Elle permet de ne brûler aucune étape et de respecter le rythme d’apprentissage de votre chien. 

Exemple : votre chien part en courant. Si lorsque vous l’appeler, il revient tout de suite, récompensez-le chaleureusement. Par contre, s’il ne revient pas tout de suite, vous devez vous armer de patience les premières fois et ne pas le gronder lorsqu’il reviendra vers vous. Cela risque de renforcer négativement l’action de revenir vous voir. Comme pour un enfant, renforcez positivement ses bonnes actions et récompensez la moindre progression vers le comportement souhaité. Dans le cas présent, il faut donc également le féliciter, le caresser voire lui donner une friandise pour qu’il comprenne qu’il a tout intérêt à revenir vers vous, au plus vite la prochaine fois. 


Comment désapprendre à mon chien un comportement gênant ? 

Au contraire lorsque notre chien fait des bêtises ou a un comportement non approprié, on ajoutera une valeur négative pour que le chien soit poussé à mettre de côté ce comportement. Pour cela, on peut procéder de trois manières : 

Le renforcement négatif. On supprime un effet négatif quand notre chien fait enfin l’action souhaitée. Par exemple lorsque qu’on demande à notre chien de se coucher plusieurs fois ou qu’il fait une bêtise et qu’on en vient à hausser le ton. Lorsqu’il obéit enfin, on arrête de crier. 


La punition négative. Au contraire, on peut ajouter un effet négatif à une action en cours. Par exemple, si notre chien est en train de s’acharner sur le canapé, je peux lui faire peur. C’est donc une manière d’ajouter une valeur négative à sa bêtise. 


La punition positive. Cela consiste à donner au chien ce qu’il veut lorsque moi, j’ai le comportement souhaité. Par exemple, après une journée de travail, je retrouve mon chien qui est tellement heureux de me retrouver qu’il me saute dessus. Au lieu de crier, je me mets en position de statue et je ne le regarde pas, afin de couper toute sorte de communication. Je peux aussi me mettre face à un mur. Une fois qu’il aura compris et se sera calmer, je viens lui dire bonjour, le caresser et lui faire un câlin. 


Comment m’adresser à mon chien pour qu’il m’obéisse ? 

Une communication sans obligation

Désormais, on pense qu’il est préférable de donner des indications à un chien plutôt que des ordres. On peut donc utiliser la forme interrogative pour lui indiquer ce qu’on aimerait qu’il fasse plutôt que de lui ordonner ce qu’il doit faire. 

Exemple : on utilisera « Médor, tu viens ? » plutôt que « Médor, au pied ! » 

Lorsqu’on pose une question, le son de notre voix est plus aigüe à la fin. Les chiens réagissent mieux et se sentent moins contraints. Cette forme de communication sans obligation est très efficace. Bien sûr, cela ne vous dispensera pas de donner quelques fois des ordres à votre chien, quand cela s’avère nécessaire. Au contraire, votre chien ne fera que mieux la différence entre vos ordres ou réprimandes et vos souhaits. 

Une communication non verbale

Comme pour les humains, les gestes sont tout aussi importants que vos paroles. La gestuelle peut ainsi faciliter l’apprentissage de votre chien car il bénéficiera ainsi de plus d’informations pour vous comprendre. Pour se faire, vous devez ajouter un geste différent à chaque indication. 

Exemples : pour le stop, montrez votre main plate, paume vers le chien pour marquer l’arrêt. Pour qu’il aille se coucher, montrer lui son panier ou le sol d’un geste de la main. 

Vous pouvez inventer tous les gestes que vous souhaitez à condition de les ajouter comme information systématique dans l’apprentissage de votre chien. Cela l’aidera à intégrer les comportements souhaités. 


Puis-je faire quelques exceptions aux règles instaurées ? 

Pour communiquer au mieux avec son chien, rien ne vaut la cohérence. Comme pour un enfant, votre chien ne comprendra pas pourquoi parfois il peut faire ça et d’autres non. Vous devez choisir ce qu’il a le droit de faire ou non, une bonne fois pour toute. En effet, si vous le laissez monter sur votre lit un soir, il ne comprendra pas pourquoi le lendemain, il n’aurait pas le droit et montera donc de lui-même. 

Par Salon Bichon
Publié le jeu. 14 mai 2020 à 15:24 - Mis à jour le jeu. 14 mai 2020 à 15:24