Mon chat perd ses poils, que puis-je faire ?



Il est tout à fait normal que votre chat perde ses poils mais de façon raisonnable. Si la perte devient excessive, il faut alors trouver la cause et la traiter, car la pelade du chat nous indique toujours l’état de santé de notre fidèle compagnon.

Quel cycle normal pour la pelade de mon chat ? 

Tout au long de l’année, les poils poussent, meurent et tombent. C’est tout à fait normal. Il y a cependant, deux périodes correspondantes aux mues, durant lesquelles la perte de poils est plus importante. Vous remarquerez donc cette perte à l’automne, lorsque le pelage d’hiver vient remplacer celui d’été, et au printemps, lorsqu’au contraire, le poil d’hiver laisse sa place à des poils moins épais pour les mois chauds d’été.

Il est courant que les chats d’appartement, moins sensibles aux changements de températures extérieures, perdent leurs poils toute l’année sans grande différence. Tant que cela reste en quantité raisonnable, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il vous suffit de le brosser régulièrement pour ne pas en retrouver partout. 

De manière générale, la beauté de la pelade du chat dépend de son alimentation. Ainsi, un chat qui a une alimentation riche en protéines, vitamines et acides gras aura de beaux poils bien soyeux, doux et brillants. 

Quelles sont les causes d’une perte excessive de poils ?

  1. Les maladies parasitaires

Parmi les maladies parasitaires, on compte d’abord la teigne. Cette maladie est due à des champignons microscopiques logés dans les poils et sur la peau. Elle provoque une lésion pouvant aller de 1 cm à 8 cm et se répartissant sur tout le corps. Ce champignon peut se transmettre chez les animaux mais aussi d’Homme à animal (ou l’inverse).  Lorsque l’un des membres de la famille a été diagnostiqué, il est donc capital de se désinfecter les mains après avoir touché son chat  mais aussi d’utiliser un traitement fongicide dans toute la maison et traiter en particulier tout ce qui a été en contact avec l’animal. 

La gale est également une maladie parasitaire très répandue et contagieuse. Il s’agit d’une dermite provoquant des affections cutanées dû à des acariens. Elle se traduit par d’intenses démangeaisons qui sont à l’origine de la chute du poil. La plus fréquente est la gale des oreilles qui provoque une inflammation de l’oreille, soit une otite. Votre chat se met donc à se gratter fréquemment l’oreille et à secouer la tête. En regardant son oreille, vous devriez apercevoir du cérumen noir et sentir une odeur inhabituelle. Pas de doute, foncez chez votre vétérinaire. La gale du corps est quant à elle, beaucoup plus rare chez le chat mais présente sur le chien et transmissible à l’homme. 

  1. Un trouble du comportement

Si votre chat a tendance à stresser ou à s’angoisser, il peut se lécher de manière intense, le ventre particulièrement et les flancs. Cela peut provoquer une irritation de la peau, puis une infection et bien sûr, la chute des poils. Mieux vaut alors consulter son vétérinaire, pour qu’il lui prescrive un traitement pour calmer son anxiété pendant quelques temps. 

  1. Les allergies et problèmes hormonaux

Comme les humains, les chats peuvent être hypersensibles à certains allergènes comme la salive des puces, les acariens, les pollens, ou encore présentés des allergies alimentaires. Ces allergies peuvent provoquer des démangeaisons et plaques rouges, puis la chute des poils. 

Autre facteur possible, le dérèglement hormonal. Il peut entraîner des problèmes sur la peau de votre animal mais aussi sur son pelage. Son poil est terne, et au niveau du cou et des flancs, il tombe facilement. 


Quel traitement donner à mon chat ? 

Comme vous avez pu le constater, la pelade de votre chat peut avoir différentes causes. Même si vous avez remarqué certains signes caractéristiques, il est primordial de ne pas faire d’automédication, et d’aller consulter un vétérinaire rapidement. Selon la raison de la perte de poils de votre chat, il pourra lui donner un traitement adapté : produit à appliquer sur le pelage, gouttes à mettre dans les oreilles, cachets, restrictions alimentaires… En tous cas, n’attendez pas car un problème de pelade peut être grave et faire souffrir votre compagnon préféré. 


Par Salon Bichon
Publié le mer. 13 mai 2020 à 14:06 - Mis à jour le mer. 13 mai 2020 à 14:11